L'électrique et son franc parler habituel avec son éditeur Benoît Virot ont été les invités du café littéraire de Missy le 17 février pendant les festivités de la fête du livre.

Previous Next

Gauz lui a beaucoup insisté sur la nécessité de beaucoup travailler pour gagner le succès. Cela passe aussi par de lectures intenses en ayant son propre jugement et c'est la seule chose qui compte...
Loin d'être un donneur des leçons,Gauz a incité les gens à faire ce qui est beau sans s'obliger les contraintes de normes. La singularité bien faite distingue à tout le coup...
Et c'est avec cette note que le café a suspendu la séance pour recevoir les questions qui bouillonaient chez les participants.
A défaut d'être tombé d'accord avec certains,on gardera en tête que Gauz est une forte tête qui croit en ce qu'il fait. C'est peut-être ça la recette de son succès fou!

Loin de tout complexe sous la modération de Tata N'longi Biatitudes, Gauz s'est déchaîné devant un public bouillant.

Dans l'exercice difficile de se présenter, si l'éditeur a opté pour la simplicité, tout en présentant sa maison, Gauz lui s'est défini comme un écrivain tout court.
Sans étiquette, car la nationalité pour lui n'est qu'une commodité administrative et on est toujours soi-même avec les possibilités d'avoir n'importe quelle nationalité.

 

Image

Des échanges,on retient de l'éditeur que Gauz lui a donné plusieurs sueurs froides quant à la publication de son premier livre. Pour lequel d'ailleurs,il n'avait pas été très optimiste, jusqu'à ce que le succès fou du livre lui ramène à la réalité.